Un nouveau état major pour le mouvement Révolution Justice de Armel Mingatoloum Sayo

rj-2

 kangbi-ndara.info/ Du 19 au 25 septembre 2016, l'ancien ministre de l'habitat et du logement de la transition, Armel Mingatoloum Sayo a effectué dans son fief, une mission de réorganisation de sa base. Une mission qui lui a permit de toucher du doigt les difficultés rencontrées par ses hommes mais aussi de les réorganiser en vue du processus DDRR (Désarmement, Démobilisation, Réinsertion et Rapatriement) des ex-combattants. Au cours de cette mission, le patron du mouvement RJ (Révolution Justice », a rencontré le fameux Bélanga de l'aile dissidente du mouvement, l'a convié à une rencontre de « vérité », sauf que celui-ci, pris de peur a préféré décliné l'offre. 

Avec cette réorganisation par Armel Mingatoloum Sayo du mouvement RJ, l'on doit aujourd'hui se poser la question sur ce que deviendra le pauvre Belanga avec ce semblant de dissidence qu'il avait orchestré. Il   doit aujourd'hui se rendre à l'évidence que la roue a tournée. Et avec elle, les nouvelles autorités de la République qui pensaient mieux faire en cognant à n'importe quelle porte comme ce fut le cas de Belanga reçu dans la précipitation comme le dirait l'autre, par le président Touadera.

Cela est d'autant plus important tant Belanga croyait jusqu'à un passé très récent qu'il allait gagner la paire de manche dans le cadre du processus DDRR avec sa dissidence et espérer se la couler tout doux. Hélas, l'asemblée générale du 25 mai dernier est passé par là et les vrais militants de la première heure du mouvement RJ, lui ont retiré tout confiance la réitérant au président fondateur Armel Mingatoloum Sayo. Lequel s'est rendu dans la zone dans la semaine du 19 au 25 septembre pour la réorganisation de la troupe. 

Ceci étant cela, le pauvre Belanga national devra aussi comprendre que certes la nature a horreur du vide, ce qui l'a permit de se sentir chef à un moment donné. Mais du moment où les locataires des lieux, appelés à un moment donné à d'autres fonctions au niveau national ont acté leur retour dans le mouvement, il n'a plus qu'un choix, se taire à l'infini et « faire amende honorable » comme l'a dit l'Hirondelle puis « solliciter l'obsolution du ministre Sayo s'il veut bénéficier du programme DDRR ». 

Auquel cas… Ci-dessus publiée, la décision portant réorganisation du mouvement RJ. 

Comments

comments




Laisser un commentaire