Une soldate Séléka défie Joseph Bozizé (Jojo).

N’importe qui peut actuellement se détendre les jambes en s’asseyant dans le fauteuil jardin spécial que seul le rejeton de l’ancien Président centrafricain, Joseph Bozizé alias Jojo,  avait l’unique droit d’usage à titre personnel et autoritaire. N’importe qui c’est très vulgaire et imprécis, une soldate de la Séléka détachée depuis plus d’un mois et demi au complexe Omnisports pour la sécurité des lieux fait sienne cette assise et dit être différente de Jojo qui s’en servait très pompeusement.

séléka« Ce n’est que du bois et des pointes. Comme vous le voyez je suis bien assise sur le fauteuil de Jojo…seulement, je ne suis pas méchant comme lui. Si vous le voulez vous pouvez aussi vous assoir dessus personne ne vous en voudra. J’ai appris que Jojo est à l’autre rive de Zongo et je veux bien qu’il vienne me chasser dans son fauteuil », défie la soldate qui vient de mettre la main sur un voleur d’ampoules électriques du complexe Omnisports.

Qu’est ce que le fauteuil conçu par l’ancien président de la ligue centrafricaine de Basketball, Jojo Boz, d’environ 1 mètre 80 de hauteur et 50 cm de largeur fait en bois blanc, a de si spécial ?  « Le fauteuil n’a rien de si particulier seulement  Jojo le considérait comme un trône et qui dit trône fait penser au roi. Depuis un bout de temps c’est cette femme soldat qui assure l’intérim après Jojo. En effet, elle est la nouvelle reine », ironise un basketteur rencontré à l’entrée de l’Omnisports.

Par ailleurs, quand Jojo Boz régnait encore à l’Omnisports avec ses acolytes ils veillaient du moins à la propreté des lieux. Ce que l’on constate aujourd’hui autour et à l’intérieur de ce joyau national n’est guère motivant.

Le ministre centrafricain des Sports dont le bureau est à moins de 200 mètres d’Omnisports devrait voir de très près les conditions d’hygiène de cette maison sportive dont les voleurs et personnes malintentionnées ne cessent de démolir à petit effort. 

Kangbi-ndara.net

Comments

comments




Laisser un commentaire