Vampirisme administratif : les directions de Douane et de l’ENERCA au pilori à Boy-rabe

Kangbi-ndara.info/ Ils mènent à bien la mission que le gouvernement leur ait confié. En dépit de leur volonté d’aller de l’avant, ils font l’objet de convoitise en moins d’un d’activité. Il s’agit des directeurs généraux de la Douane centrafricaine et de l’Energie centrafricaine (ENERCA).

Les sources de Kangbi-ndara sont formelles. Frédéric Hinamo et Thierry-Patient Bendima, respectivement, Directeur général de la Douane centrafricaine et Directeur général de l’Enerca sont dans le viseur de certains « Fatistes » (NDLR, fatistes est l’appellation péjorative des partisans du Président Touadera).

Le motif n’est pas évoqué par nos sources, peut-être, parce qu’il n’y en a pas.

Les mêmes sources de poursuivre qu’en « amont », les noms de Fréderic Inamo et Thierry-Patient Bendima reviennent plusieurs fois ces derniers temps. Mais, les deux directeurs généraux ont un bouclier en « métal étoile ». Le Premier ministre chef du gouvernement Simplice Mathieu Sarandji en serait contre.

« Le Pm ne veut pas, ces Dg travaillent bien en ce moment », poursuit une source proche du Premier ministre.

Une enquête de Kangbi-ndara révèle que les deux directeurs généraux en lice pour l’holocauste sont porteurs de réformes positives dans leurs institutions respectives.

La nouvelle équipe douanière dirigée par Frédéric Hinamo porte haut les cinq couleurs de la république en ramenant la Douane centrafricaine au sein de l’Organisation mondiale de la douane (OMD). Pour féliciter les autorités douanières centrafricaines, le gouvernement japonais finance à plusieurs dizaines de millions la formation de vingt hauts cadres douaniers pour combattre le fléau économique qu’est la corruption.

Pour ses trois appels d’offres internationales, l’Enerca sous la férule de Thierry-Patient Bendima, enregistre 16 ventes d’offres, une première depuis la création de cette société d’Etat.

Pas plus que tard la semaine du 09 octobre 2017, la centrale électrique de Berberati, la capitale économique centrafricaine baignant dans l’obscurité depuis belle lurette, vient de reprendre partiellement ses activités avec l’éclairage public. L’Enerca affirme tout mettre en œuvre pour une production commerciale prochaine comme requis par les opérateurs économique de Berberati…

Les postes de Frédéric Inamo et Thierry-Patient Bendima ne sont pas les seuls à susciter la convoitise des Fatistes. Le Directeur général de l’Emigration-immigration en aurait fait les frais de ces touristes administratifs tapis dans l’ombre. Le Dg de l’Emigration-Immigration se serait révélé plus fort que les vents et marrées. Il garde toujours son poste.

De facto, la Centrafrique ne serait pas prête de rompre avec les vielles habitudes. Le manège de Bangui tourne encore durant le quinquennat de  « rupture ».

Kangbi-ndara

Comments

comments




Laisser un commentaire