Vente immobilière: Meckassoua accusé d’usage de faux documents pour occuper 5 hectares de terre à Sica II

Kangbi-ndara.info/ La résistance de Sica II après l’expulsion manu militari de Fulgence Zimbi et sa famille de la Propriété Kempeneers a été rude. Les conditions d’achat de cette parcelle de 5200 mètres carrés par Abdou Karim Meckassoua président de l’Assemblée Nationale et les documents justifiables fontt brûler le torchon entre l’honorable acquéreur et les habitants de Sica III.

Les documents cadastraux révèlent que la parcelle de terrain situé au garage du canal Sica II d’une superficie de  plus de 5 mètres carrés appartient aux copropriétaires Madame Emilie Rolland, Monsieur Rioual et Monsieur Christian De Tudert.

Un document signé Christian Tudert citant Madame Arlette Sombo Dibele, avocate centrafricaine comme témoin révèle que les titres fonciers n°20-29 de 5 hectares 200 et n° 19-66 les deux parcelles de terrain reviennent depuis 1995 à Monsieur Detudert. Le document explique qu’il n’a pas été possible pour Monsieur Rioual de verser  la contrepartie.

Deux notes distinctes signées par Emilie Rolland et Christian Detudert respectivement, le 06 juin 2014 de Pointe Noire au Congo et le 06 décembre 2014 de Blonnerie en France, donnent pouvoir à Ousman Abdou, architecte et frère de l’acquéreur le Président de l’Assemblée Nationale Adou Karim Meckassoua, de vendre les deux concessions sus évoquées à hauteur de 75.000.000 de francs CFA.

Or il se trouve que depuis plus de vingt ans, Monsieur Tudert a accordé dans une note manuscrite à Monsieur Fulgence Zimbi, mécanicien d’occuper la parcelle de 5 hectares sans condition. Ce dernier et sa famille y résident avec quiétude depuis 1998 soit 28 ans. Monsieur Zimbi dispose d’une masse de ferraille estimée à près de 300.000.000 de francs CFA dans la propriété Kempeneers et Zarzamora.  

Monsieur Zimbi affirme avoir reçu de Tudert la régulière promesse de vente en date du 08 novembre 2009 et qu’il attendait l’accord des autres copropriétaires pour le rachat des deux titres fonciers. Dès lors Sieur Zimbi n’a entrepris aucune démarche juridique pour matérialiser son offre mais occupe toujours les lieux sans versement d’un frais.

La petite bête

Ousman Abdou, architecte du terrain litigieux a trouvé un preneur qui n’est autre que son frère Abdou Karim Meckassoua à qui il a vendu le 23 avril 2015 la parcelle au montant de 75.000.000 de FCFA par un acte notarié de Me Dusy Doraz-Serefessenet. Meckassoua aurait légalement rempli toutes formalités administratives avant et après l’obtention du titre foncier des propriéts Kempeneers et Zarzamora.

Afin de prendre possession de la propriété qui lui revient de droit, Meckassoua se bute à la résistance de Zimbi au nom de la promesse de vente faite à Detudert.

Lase de Meckassoua juge que la fameuse promesse ne rempli nullement les conditions prévues par l loi.

Monsieur Zimbi quand à lui se dit surpris par une procédure en expulsion sur instruction du notaire près la la Cour d’Appel Dusy Doraz Serefessenet en violation de certaines dispositions de l’Ordonnance n°82/001 du janvier 1982 fixant le statut des Notaires et institutuants des charges de ceux –ci. Il poursuit que l’affaire est en cassation mais le notaire entreprend de l’exclure en faisant descendre des forces de sécurité sur les lieux pour vider Zimbi et sa petite famille manu militari en violation des textes en vigeur.

Pour Monsieur Zimbi, les documents présentés par Sieur Meckassoua sont de faux documents confectionnés par son notaire pour la réalisation frauduleuse de la vente des parcelles Kempeneers et Zarzamora.

Il poursuit que Ousman Abdou l’architecte est connu pour des achats de terrain et immeubles aux clauses très opaques.

Implication tierce

L’opération d’expulsion de Zimbi au garage canal Sica II a ccusé un succès partiel car expulsé mais ayant encore des effets de près de 300.000.000 dans la concession.

Les voisins de Monsieurs Zimbi et près d’une centaine de jeunes de Sica II entre dans le jeu du côté de leur voisin. Ils tiennent un discours qui oblique le mobile du litige foncier en se prononçant contre l’occupation de Meckassoua dans le secteur car musulman et que ceci rime avec instabilité dans le secteur.

Ils menacent de détruire toute la clôture Kempeneers er Zarzamora jusqu’à la dernière brique et transformer les 5 hectares en une maison de jeunes si jamais Meckassoua abuse de son pouvoir du président du parlement pour faire main basse sur le terrain querellé.

Pour justifier leur implication massive et innatendue, les habitants de Sica II vont jusqu’à affirmer que Meckassoua voudrait construire une mosquée dans laite parcelle et faire y venir des musulmans ce qui n’est pas à l’ordre du jour dans ledit quartier.

En attendant le verdict de cette affaire encore pendante en justice, Zimbi et sa famille n’ont que la rue pour passer leurs nuits et l’état de santé de l’épouse du mécanicien se dégrade car ne supportant pas le froid de la nuit au bord du canal Sica II.

Affaire à suivre…

Comments

comments




Laisser un commentaire