Vigilance sécuritaire : le Chérif de Bangui Robert Yekoua talonne les casques bleus suspects

Kangbi-ndara.info/ Quand bien-même limogé à la tête de l’Office central de répression du banditisme (OCRB), Robert Yekoua Kette, capitaine des Forces armées centrafricaines (FACA) se révèle encore utile pour son pays. Son intervention la nuit du 28 juillet dernier a permis aux forces de sécurité nationales d’identifier une dizaine de casques bleus en civile à bord d’un véhicule contenant plus d’une dizaine d’armes.

1200x630_311968_les-casques-bleus-a-nouveau-mis-eA Bangui capitale de la République centrafricaine pays dans lequel fourmillent des groupes armés actifs, il est possible que des individus aux intentions de nuire se servent des équipements voir des initiales des forces conventionnelles pour parvenir à leurs fins lugubres. Les forces de l’ordre de Centrafrique ont plusieurs fois appréhendé des faux agents de sécurité sous des fausses bannières des forces internationales en mission de pacification du pays.

Robert YekouaKette, ancien directeur de l’OCRB a fait preuve d’une vigilance accrue en procédant à des vérifications d’identités d’un groupe de personnes suspectes dans la nuit du jeudi dernier au centre de la capitale centrafricaine.

D’après des témoins, dix individus dont neuf étaient en civile et un seul en tenue militaire avec le galon de sergent chef se trouvaient à bord d’un pick-up UN (Nations Unies). Deux unités de la police nationale suspectaient ce véhicule puis l’avaient stoppé. Les personnes à bord refusaient de décliner leurs identités malgré l’insistance des policiers. Cette situation a attiré l’attention du Chérif de Bangui Robert Yekoua Kette, à quelques mètres de là. Arrivé sur les lieux, Roberto a fait appel à l’OCRB avant d’interroger les suspects qui, visiblement, sont des étrangers en civile et avec du matériel militaire à bord de leur véhicule.

Répondant à Yekoua Kette, les suspects se sont révélés des casques bleus en provenance de Bambari (grande ville du centre contrôlée par l’ex-Seleka) et qu’ils sortaient en ville chercher de la nourriture et un endroit pour dormir. Pour en avoir le cœur net, Yekoua Kette instruit les deux unités de police d’escorter les suspects jusqu’à la Section recherche et investigation (SRI) pour éviter tout attroupement de la foule. D’après les suspects, seulement 10 armes se trouvent bord du véhicule et rien d’autres. Après vérification des gendarmes à la SRI, 15 armes AK 47 avec 13 chargeurs dont 3 sont garnis et 10 casques lourds y sont retrouvés et enregistrés. Même le Commandant camerounais de l’Unité de Police Coalisée (UPC), Oyono Mendoula, a déploré la conduite suspecte de ces casques bleus dont de nombreux ouest africains.

Patrice Dioromadoudou

Comments

comments




Laisser un commentaire