Vivre-ensemble en Centrafrique, la démonstration de la Société Saint-Vincent de Paul 

IMG_20160117_085548centraf-infos.overblog. com/ Des vivres et non vivres ont été remis ce dimanche aux personnes déplacées du site de la Mosquée centrale par les membres de la société Saint-Vincent de Paul. Un geste caritatif qui témoigne si besoin en était de la détermination des différentes communautés centrafricaines à vivre en paix et dans l'amour. 

Selon Hilaire Sylvain Yabada, président de la société Saint-Vincent de Paul de l'archidiocèse de Bangui, « depuis 2 ans que la République Centrafricaine traverse une crise aiguë, le KM 5 qui abrite un site très important à été abandonné à son triste sort. C'est pourquoi, les confrères et consœurs de la société Saint-Vincent de Paul du diocèse de Bangui ont contribué pour amener un peu de vivres à leurs frères et sœurs de la mosquée centrale ». Don éssentiellement composé « du manioc, des feuilles de manioc, du savon, de l'huile et autres ».

Guidée par la devise de cette société qui est « Aimer, partager et servir », la  société Saint-Vincent de Paul qui apporte aussi son appui aux démunis, abandonnés, veuves et orphelins, « organise au mois de décembre de chaque année, des descentes au niveau des maisons d'arrêts. Et comme Ngaragba est vide cette année, ils ont donc décidé de venir faire la fête de Noël et de nouvel an à la mosquée centrale de Bangui ».

 « C'est un signal fort pour le retour du vivre ensemble dans le pays », a déclaré pour sa part Come Haroun, président du site des déplacés de la Mosquée Centrale de Bangui.IMG_20160117_085610

Selon lui, « ce geste va briser beaucoup de mythe puisque depuis le déclenchement des hostilités dans le pays, beaucoup de gens pensent qu'il n'y a que des musulmans au KM 5 alors qu'il y a aussi des compatriotes chrétiens qui sont restés ici ». 

Dans un souci de réconciliation et de consolidation du vivre-ensemble entre centrafricains, le président du site des déplacés de la Mosquée Centrale de Bangui émet le vœu que « pareille cérémonie puisse regrouper les musulmans et les chrétiens de Centrafrique dans une église afin de démontrer que la cohésion sociale commence à reprendre comme par le passé ».
 

Comments

comments




Laisser un commentaire