Vote bureau CNOSCA : les textes « vindicatifs » du Général James GastonGambor ?

Kangbi-ndara.com / « Vont aller au suffrage, seuls, les candidats qui ont été validés et retenus par le tribunal arbitral… Gbeti m’avait opposé ces textes dans le passé, ils y a des erreurs mais je m’étais incliné en dépit de mon palmarès. Le nouveau bureau va corriger les erreurs. Le TAS est une institution olympique. Je ne défends pas un candidat mais je parle d’une logique », propos du Général James Gambor, président d’organisation des élections des membres du nouveau bureau du Comité national olympique et sportif  centrafricain (CNOSCA).

kkkkLes 39 délégués issus de différentes fédérations sportives centrafricaines vont élire ce samedi 23 mai 2015 à l’Hôtel Ledger Plazza de Bangui, dans un climat tendu en raison du rejet « provisoire » de la candidature d'un des deux candidats à la présidence,  les membres du bureau exécutif du Comité national olympique et sportif centrafricain (CNOSCA). Jusqu'à 9 heures passées, la séance tarde à démarrer. Une majorité des délégués sont au Ledger Plazza tandis  une minorité se trouve au Complexe sportif olympique.

Le Général de Brigade James Gambor, désigné lors d’une Assemblée ordinaire pour trancher, dans l’impartialité et l’esprit olympique ces élections, entend s’en remettre aux textes réglementaires du Comité olympique national (CNO) ce jour d’élection et à la décision du TAS national invalidant la candidature d’Yvon Kamach aux postes de présidence et de secrétariat général. « Les textes sont clairs, nous avons l’obligation de les appliquer. M. Gbeti m’a empêché d’être candidat avec ces textes et aujourd’hui il veut qu’on les valide. ».

Si l’on prend on compte les complications résultantes du rejet de la candidature de M. Y. Kamach le samedi 16 mai 2015, poussant de nombreux athlètes à des manifestations pacifiques dans l’enceinte du Complexe sportif Barthélémy Boganda, cause du report à une semaine de la date du vote, la prise de position de Gambor serait loin de rester sans conséquence. « Il faut que les choses changent, l’assemblée générale est souveraine et elle n’exclut personne, surtout pour des motifs montés de toutes pièces. Que les deux candidats à la présidence aillent au suffrage et que le meilleur gagne. Si Gambor veut rêgler son compte à Gbeti qu'il le fasse autrement mais pas avec l'avenir du sport », tance le président de la fédération nationale de boxe Roger Junior Loutomon.

De l’avis de certains athlètes centrafricains, l’espoir est que le bon sens guide  le présidium d’organisation des élections afin que l’esprit olympique prévale lors du vote et que nulle entité ne se soit « frustrée » dans les décisions qui vont être prises dans quelques heures.

Aux dernières nouvelles parvenues à notre rédaction, le ministre de la Jeunesse et des Sports Armel Sayo viendrait de décider d'un nouveau report de l'Assemblée générale du CNOSCA. La date n'est encore fixée.

Johnny Yannick Nalimo

Comments

comments