Yaoundé : Catherine Samba-Panza se rectifie et embaume les cœurs

Kangbi-ndara.com / Il a suffi d’un  petit geste pour que Catherine Samba-Panza, Présidente de la Transition en Centrafrique corrige une erreur qui lui a valu, à tort ou à raison, des critiques d’une frange de la colonie centrafricaine au Cameroun déplacée spécialement  à Yaoundé pour accueillir son arrivée et accompagner son départ à l’aéroport.

kkkVoir de plus près la Présidente Catherine Samba-Panza était le vœu le plus cher des différentes délégations venues de tous les coins du Cameroun pour saluer et acclamer l’entrée en ville de leur présidente.  Une quinzaine de mètres qui ont séparé en espace de quelques secondes la présidente des délégations a suscité de chaude réaction au sein de la colonie centrafricaine après l’arrivée de Catherine Samba-Panza à Yaoundé le 15 février 2015.  C’est à son retour le 17 février 2015, après la clôture du sommet de la CEEAC (Communauté économique des États de l'Afrique centrale) sur la lutte contre le terrorisme, le sommet qui a rejeté en bloc les doléances de la République centrafricaine au profit du Cameroun (combattre Boko Haram), que la Présidente centrafricaine a offert le très attendu bain de foule.

« Nous sommes très contentes car notre message est arrivé à la Présidente, elle s’est finalement approchée de nous…J’ai crié de toutes mes forces. C’est tout ce que nous attendons d’elle », s’exclame Rostande Banda.

??????????Même son de cloche pour les femmes centrafricaines musulmanes mobilisées pour l’accueil de la présidente Samba-Panza. « Je ne m’attendais pas à ce qu’elle sorte de la voiture et se dirige dans notre direction. Elle l’a fait, je l’ai vu de plus près et je suis très contente. Elle a marqué un point », réjouissance d’Adja Mariam Abdoulaye Nado, vice-présidente de l’Association Zo-Kwe-Zo.

Par ailleurs, les enveloppes de crise contenant chacune 2 millions de Fcfa (soit environ 3555 euros) que la Présidente a donnée par ville représentée a failli créer une situation de honte pour la République centrafricaine avec l’exigence de l’Association des étudiants centrafricains de Douala (AECAD) relative au partage de ladite somme mais la tension a été très vite étoufée avec la justesse des mots placés par Bawa Godobé Consul intérimaire de Douala. La repartition des 2 millions à Douala se fait ce 18 février 2015 au Consulat à 15 heures locales avec les différents représentants des entités présentes à Yaoundé du 15 au 17 février 2015.

 

Johnny Yannick Nalimo

Comments

comments