Yaoundé : la Présidente Samba-Panza tourne le dos au bain de foule des centrafricains

Kangbi-ndara.com / Aucun Chef d’Etat de la CEEAC n’a été accueilli à son arrivée à l’Aéroport international de Yaoundé comme la Présidente de la Transition centrafricaine Catherine Samba-Panza mais le moins que l’on peut dire : « c’est que la Présidente nous a déçue ».

??????????L’on estime à plus d’un demi-millier le nombre de centrafricains mobilisés par le consulat de Douala et l’Ambassade de la Centrafrique à Yaoundé pour saluer l’arrivée, le dimanche    15 février en début d’après-midi, de Son Excellence Madame Catherine Samba-Panza Présidente de la Transition en République centrafricaine. Même si de nombreuses failles ont été signalées dans l’organisation, c’est la réaction inattendue de la Présidente Catherine Samba-Panza qui a le plus choqué les centrafricains mobilisés à lui offrir un accueil mérité.

Très mimi dans son tailleur jaune orange, habilement décoré de paillettes et dentelles noire assorties en  bas du costume entrouverte mettant en valeur son bustier noir et au niveau des genoux légèrement centrés. Collier noir-rouge-bordeaux au cou et une peau soigneusement entretenue, Catherine SambaPanza, Présidente de la République centrafricaine s’est révélée à l’Aéroport international de Yaoundé une vraie star hollywoodienne que mère d’un peuple affligé. Avec une démarche majestueuse probablement répétée plusieurs fois à Bangui, Samba-Panza a coupé court l’allégresse d’une foule nombreuse, composée essentiellement de réfugiés, des étudiants et des aventuriers centrafricains vivant au Cameroun, en leur tournant le dos au moment où ils s’apprêtaient à lui témoigner le meilleur de leur l’hospitalité.

Si Beti Marasse et Bawa Godobé, respectivement, l’Ambassadeur de la Centrafrique et Consul intérimaire au Cameroun n’ont pas indiqué la direction de différentes délégations centrafricaines à la Cheffe de la diplomatie centrafricaine, l’on comprendrait mais Catherine Samba-Panza semble  humer  l’odeur des anciens présidents François Bozizé et Michel Djotodia dans la foule venue à sa rencontre au point de rejeter soudainement la proposition d’un bain de foule symbolique faite par ces diplomates centrafricains.

« Personnellement je n’ai pas compris l’attitude de la présidente et je pense que c’est la première fois qu’elle se confronte à une telle situation. Elle semble ne pas être habituée à des foules nombreuses à l’étranger.», suppose la prophétesse Valentine Moudamet venue de loin pour acclamer l’arrivée de la Présidente à Yaoundé.

 « C’est dans la joie que nous avions quittés Douala pour accueillir la Première dame mais nous avions été déçues puisqu’elle ne s’est pas approchée de nous »,  déplore Salamatou Bouari membre de l’Association des centrafricaines musulmanes du Cameroun. « Elle s’est distinguée des autres Chefs d’Etat en faisant plus de pas vers le public, seulement elle ne s’est pas approchée de nous afin d’écouter notre message de paix et de réconciliation », ajoute Adja Mariam Abdoulaye Nado, deuxième vice-présidente de l'Humanitaire Zo-Kwe-Zo.

DSCN1712Certains affirment que la présidente observait le strict respect du protocole établi par l’organisation à Yaoundé mais l’espoir des délégations de rencontrer la Présidente soit à la résidence de l’ambassadeur ou à l’ambassade, de lui faire passer les messages, est en berne car pour si peu, elle s’éclipserait laissant derrière elle quelques enveloppes à repartir entre les entités.

Parmi les associations et partis politiques présents à Yaoundé pour accueillir la Présidente Catherine Samba-Panza, l’on constate l’Organisation des femmes de Centrafrique (OFCA), l’Association des femmes centrafricaines musulmanes (AFCM), le Mouvement de libération du peuple centrafricain (MLPC), le Parti de l’unité et de la reconstruction (PUR), l’Alliances de la diaspora et la diaspora centrafricaine de l’Afrique Centrale (DCAC), l’Association des étudiants centrafricains de Douala (AECAD) et l’Association des étudiants centrafricains (Yaoundé).

Le Sommet de la CEEAC sur le terrorisme en Afrique Centrale s’ouvre ce lundi 16 février à Yaoundé au Cameroun avec la participation des pays membres que sont l’Angola, le Burundi, le Cameroun, la Centrafrique, le Congo, le Gabon, la Guinée Equatoriale, la République démocratique du Congo, Sao Tome et Principe et le Tchad.

Johnny Yannick NALIMO

Comments

comments