Accueil Développement Centrafrique : les autorités de la transition dans les pratiques subversive contre...

Centrafrique : les autorités de la transition dans les pratiques subversive contre la Communauté internationale

1 055 vues

Ecrit par Marc Centro (Kangbi-ndara.net) C'est totalement absurde de comprendre que les Autorités de la Transition en Centrafrique optent pour une dynamique contraire à la volonté de la Communauté Internationale à vouloir solutionner la crise centrafricaine qui ne cesse de s'enliser en endeuillant quotidiennement les Centrafricains et dont les conséquences ont rendu le pays ingouvernable à ce jour.

Mme-Catherine-Samba-Panza-et-Déby-à-NDjaménaComment peut-on comprendre que les Autorités de la Transition se livrent bec et angles à des pratiques subversives et contre productives tendant à remettre en cause ou simplement à rejeter en bloc les décisions issues du mini-sommet des Chefs d'Etat et de Gouvernement de la CEEAC à Malabo le 27 juin 2014, relatives à la crise centrafricaine? Ces décisions entre autre comportaient essentiellement les points suivants:

1- Soutenir la mise en place du Forum de la réconciliation nationale, mais sur un terrain neutre donc à Brazza au Congo en vue de tout ramener à zéro, car les objectifs de la deuxième Transition n'ont pas été atteints;

2- Une fois que les différents présumés chefs des groupes armés soient identifiés en les amenant à se tomber d'accord sur le principe de dialogue, l'ancien Président François BOZIZE et sa famille sont priés à se joindre au processus de la paix et de la réconciliation nationale, et ce, conformément à l'esprit des accords de Libreville de 2013.

3-Mobiliser l'aide humanitaire en faveur du peuple centrafricain fatigué de cette crise fabriquée de toutes pièces….

Alors pourquoi Dame SAMBA-PANZA et Sieur NZAPAYEKE ne veulent pas que la souffrance du peuple puisse mettre fin, lorsque les vrais protagonistes ont compris qu'il fallait revenir en arrière pour la stabilisation de la République Centrafricaine? Mais s'ils sont aux affaires aujourd'hui c'est justement parce que ces "faiseurs de roi" en Centrafrique les auraient acceptés? Et donc si le constat amer de leur incompétence étant fait et que la résolution ferme maintenant serait de rétablir l'ordre constitutionnel renversé par les faits des mercenaires comme l'ont clairement indiqué les rapports onusiens d'enquêtes en RCA que c'est bel et bien le Tchad et le Soudan sans mentionner explicitement la France qui ont déstabilisé la République Centrafricaine en fournissant tous les moyens à la séléka de réaliser le coup d'état du 24 mars 2013.

Il y va de la clairvoyance de la Communauté Internationale enfin d'aider la République Centrafricaine à sortir définitivement de ce drame.
Attention les faits sont toujours têtus!!!