Accueil Actualité LE COORDONNATEUR DU MNVDP, HASSANE DONDAYE REAGIT SUITE AUX DIVERSES AGITATIONS RELATIVES...

LE COORDONNATEUR DU MNVDP, HASSANE DONDAYE REAGIT SUITE AUX DIVERSES AGITATIONS RELATIVES A LA QUESTION DES ELECTIONS

109 vues

Le Mouvement National pour la Vigilance et la Défense de la Patrie, organisation de la Société Civile, Observateur de la vie Publique constate avec tristesse et désolation qu’à quelques mois du premier tour des élections groupées en Centrafrique, des agitations politiques naissent ici et là, créant ainsi un doute dans la tête du Centrafricain lambda.

Le Mouvement tient à rappeler que l’avènement de la pandémie de Coronavirus en République Centrafricaine fait planer des menaces sur le calendrier électoral en cours d’exécution.

Aujourd’hui, la question de la tenue des élections dans le délai constitutionnel ne cesse d’animer le débat politique en République centrafricaine, en dépit de la crise sanitaire provoquée par le Covid-19.

Faille-t-il rappeler que ces élections sont prévues le 27 décembre 2020, cependant il faudrait savoir que le processus déjà enclenché par les autorités en charge de l’organisation, a pris un coup.

La crise sanitaire qui sévit dans le monde  risquerait de faire échec à la tenue effective des élections prévue fin 2020 dans le pays. Cela impactera directement sur le mandat du Président de la République, Faustin Archange Touadera, qui prendra fin le 30 mars 2021, et celui des députés. Certains parlent de glissement électoral, d’autres insistent sur sa tenue déjà prévue.

Face à ce paradoxe, les députés avertis, ont voulu trancher sur la probabilité de modifier la constitution. Ceci dans l’intérêt général du peuple centrafricain  au regard de la crise sanitaire de Coronavirus.

C’est ainsi qu’ils ont initié une pétition visant à sauver les institutions de la République, selon les dispositions de la Constitution.

Mais force est de constater que certains individus, certains partis politiques et un groupe d’officiers, se réclamant des Forces Armées Centrafricaines, n’ont de cesse de  brandir des menaces qui cachent mal une velléité de coup d’Etat contre les institutions de la République.

Pendant que ce sujet n’est plus d’actualité, car les autorités et la Communauté internationale insistent à nouveau sur la tenue des élections dans le délai constitutionnel, certains se permettent encore de saisir la Cour Constitutionnelle au sujet de la légalité et de la légitimité de l’Autorité Nationale des Elections et de ses membres.

Le Mouvement s’interroge sur la véritable intention des acteurs politiques centrafricains de l’opposition démocratique et certaines organisations soi-disant de la Société Civile le jour et politicards la nuit.

Le Mouvement se demande également si ces derniers éprouvaient de la moindre compassion pour les milliers de victimes qui ne cessent de pleurer et continuent de souffrir du fait de leur politique tordue.

Au regard de ce que précède, le Mouvement National pour la Vigilance et la Défense de la Patrie (MNVDP), membre de la société civile et observateur attentif de la vie publique, soucieux de la paix et la stabilité de la Centrafrique voudrait dans ce contexte :

  • Réitérer son soutien à l’organisation d’élections inclusives, libres, transparentes, pacifiques, crédibles et apaisées dans le strict respect du calendrier électoral et des dispositions constitutionnelles qui s’imposent à tous les acteurs, sans exception ;
  • Condamner fermement toute tentative de déstabilisation des institutions de la République et incitation publique à la violence ;
  • Appeler tous les acteurs politiques et forces vives de la Nation centrafricaine à rejeter les actes, discours et manipulations de nature à compromettre l’ordre et la sécurité publique ;
  • Dire non à une nouvelle transition ;
  • Dire oui à la démocratie et par l’alternance démocratique
  • Nous demandons aux autorités démocratiquement élues, de maintenir un dialogue franc avec tous les acteurs, notamment certains membres crédibles et honnêtes de l’opposition démocratique en vue de la réussite du processus électoral en cours ;
  • Et enfin, appeler les populations  centrafricaines à se rassembler derrière ses dirigeants.

Fait à Bangui, le 13 Mai 2020

Le Coordonnateur Général

Hassane DONDAYE