Accueil Non classé Litige foncier : Pamphile Maleyombo sonne le glas des occupants illégaux dans...

Litige foncier : Pamphile Maleyombo sonne le glas des occupants illégaux dans le 7e Ardt

67 vues

Kangbi-ndara.info/ Ils crient au hold-up foncier à Poukandjia dans le 7e arrondissement de Bangui. Ils accusent le Gouvernement d’en être responsable. Sur les réseaux sociaux ils  brandissent des attestations de vente en guise de droit immobilier. Pamphile Malombo, Directeur de Cabinet au ministère centrafricain de l’Urbanisme, décide de percer l’abcès.

En effet, le Gouvernement centrafricain a immatriculé 60 ha à Poukandja dans le 7e sous le numéro 9997. Sur les 60 ha, un morcellement de 9 ha 13 ca a été effectué le 28 janvier par le par le géomètre Jean-Claude Nibayon pour le compte du Ministère centrafricain de la Santé Publique et de la Population. Ce terrain affecté est d’utilité publique car destiné à la construction d’un hôpital polyclinique dans le secteur. La construction de cet hôpital a été annoncée par le Président de la République, Faustin Archange Touadera, lors de la pose première des panneaux solaires dans ledit arrondissement.

En raison de la construction, prochaine, de cet hôpital après avoir recensé les activités menées sur ce terrain pour des raisons de dédommagement, le Gouvernement a interdit toute activité sur la parcelle cédée au Ministère de la Santé Publique. En dépit de tout, certains occupants anarchiques accélèrent des travaux de construction afin  de contraindre le Gouvernement à construire cet hôpital ailleurs.

Par une descente musclée, le Ministère de l’Urbanisme a stoppé court tous les travaux de construction sur les lieux. Cette descente mal digérée par les occupants illégaux ouvre ainsi la brèche aux hostilités. Les autorités du pays sont traitées de tous les noms d’oiseaux. Certains vont jusqu’à publier sur des réseaux sociaux de simples attestations de vente de terrain établie par un chef de quartier pour faire valoir leur droit.

Le comble, selon Pamphile Maleyombo, aucun des plaignants n’est inscrit dans le livre foncier de la Ville de Bangui ni ne dispose d’un arrêté ministériel provisoire.

 « Une attestation de vente ne fait pas froid d’un titre foncier ou d’un arrêté provisoire », a précisé le Directeur de Cabinet au Ministère de l’Urbanisme  qui a poursuivi en montant d’un ton : « Je mets à défi quiconque dit avoir le titre foncier d’un terrain où le gouvernement a affecté les 9 ha au Ministère de la Santé. C’est aisé pour certains d’user des mots grossiers à l’endroit des autorités, c’est plus avantageux de faire preuve de pragmatisme en présentant des documents pour valoir leur droit ».

Évidemment, nos vérifications révèlent qu’il n’y a pas eu de hold-up foncier à Poukandja. Le titre foncier n°9997 est bel et bien immatriculé par le Conservateur des Propriétés Foncières. La construction de cet hôpital est un projet du Gouvernement car le 7e arrondissement ne dispose d’aucun cadre sanitaire approprié. Les opérations du Gouvernement sont menées après les concertations avec les autorités communales et les chefs de quartier de la zone. C’est sur les 60 ha déjà immatriculés que le morcellement a été fait et nul part ailleurs. Si Pamphile Maleyombo se prête au grand jeu c’est parce que certains sont allés loin dans la culture de l’incivisme virtuel entretenu

Ci-joint la copie de titre de propriété

John Gorbatchev