Accueil Actualité Martin Ziguélé : « ce qui est arrivé relève de la responsabilité...

Martin Ziguélé : « ce qui est arrivé relève de la responsabilité de Bozizé

34 576 vues

Dans une interview qu’il a accordée la semaine du 22 avril à un organe de presse nationale, le Président du Mouvement de libération du peuple centrafricain, Martin Ziguélé a incombé la responsabilité de tout ce que vivent actuellement les centrafricains au Président déchu, François Bozizé. Pour M.Ziguele, le Président tchadien Ydriss Deby n'a pas facilité la chute de Bozizé.

zig Si les centrafricains doivent se lamenter de la situation actuelle de la République Centrafricaine c’est au nom et dans les oreilles de Bozizé qu’ils doivent le faire. Cette déduction est la substance de la première partie de l’entretien de l’homme politique Martin Ziguélé avec un quotidien indépendant Banguissois.

Dans son allocution à l’Agora, organe centrafricain de presse écrite, Martin Ziguélé a d’abord justifié son absence au pays avant le changement du 24 mars par ces termes : « éffectivement j’étais absent de Bangui mais pour une raison simple…j’étais invité par le comité Afrique de l’International Socialiste pour sa première session semestrielle qui s’est tenue à Niamey au Niger les 17au 19 mars 2013 ». Toutefois, il dit être également présent pendant une bonne partie des évènements que connaisse le pays,  « ce n’est pas dans mes habitudes de fuir les dangers…j’ai été ici pendant toutes les périodes chaudes ».

En effet, pour cet homme politique à la fois distant et proche des centrafricains, l’ancien Président de la République a voulu par roublardise reproduire le scénario du Dialogue politique inclusif (DPI) mais cette fois la situation a tourné au vinaigre avec Séléka.

A propos de la tournure qu’a pris le changement du 24 mars avec au menu des bains de sang, des pillages systématiques, des braquages à mains armées, l’anéantissement des administrations publiques et l’aplatissement de l’économie, Martin Ziguélé de tancer que : « Bozizé est entièrement responsable de ce qui est arrivé, il a refusé d’appliquer les accords de Libreville, il a délibérément opté pour la guerre et pour l’affrontement, il a perdu le jeu ».

Martin Ziguélé ne croit également pas que le changement qui a eu lieu en Centrafrique est l’œuvre du Président tchadien Idriss Deby, « j’ai plutôt constaté que les Séléka étaient sur le terrain depuis le mois de Décembre…s’ils n’avaient pas pris le pouvoir ce même mois c’est par ce que le Tchad avait interposé ces forces pour leur barrer la route. Je ne sais pas ce qui dans quelles circonstances les choses ont pu évoluer sur le terrain militaire pour qu’ils passent la ligne la ligne rouge et prendre le pouvoir ».

Johnny Yannick Nalimo