Accueil Non classé Mauvaise pratique judiciaire : le ministre Chancel Sekode détruit les preuves ?

Mauvaise pratique judiciaire : le ministre Chancel Sekode détruit les preuves ?

279 vues

Kangbi-ndara.info/ Arrête sous mandat de dépôt mais placé en garde à vue à la Section des recherches et d’investigations (SRI), pour faux et usage de faux, le ministre Délégué aux Affaires Etrangères, Chancel Sekode Ndeugbayi, passe ses nuits au quartier.

Son chef de cabinet, Biko Homer, est toujours derrière les verrous à la maison d’arrêt Ngaragba tandis que lui, Chancel Sekode, le présumé cerveau d’une mafia organisé de falsification des documents diplomatiques, maintenu à la SRI à disposition des enquêteurs, passe depuis un moment ses nuits en liberté.

Un officier de la police judiciaire (OPJ), que notre rédaction a contacté pour en savoir davantage sur les conditions d’une détention provisoire, d’expliquer qu’outre le fait d’être placé sous le contrôle de l’autorité judiciaire, en aucun cas il n’est autorisé à un détenu ou un placé en garde à vue de rentrer chez lui pendant que l’enquête est en cours. Il pourrait modifier les preuves ou indices et contacter des complices ou coauteurs du délit ou encore faire pression sur certains témoins et les victimes ainsi que les familles et leurs proches.

Cet OPJ de poursuivre que dans le cas présent, c’est soit avec complicité de certains hauts gradés de la gendarmerie soit sur instruction directe du Procureur général.

Le ministre Sekode, qui devrait être maintenu en détention provisoire sur instruction du juge, bénéficie encore de la présomption d’innocence. Cette présomption d’innocence justifierait-elle l’irrégularité de cette mise en liberté partielle ? Est-ce parce qu’il soit membre de la même association politique (MLPC) avec le procureur général qu’une telle faveur lui est accordée ?  Sa compagne qui arbore l’enseigne de la gendarmerie nationale n’a-t-elle pas bougée du petit doigt ? De telles pratiques judiciaires ne rendent-elle pas douteuse la Justice nationale ?

Le ministre Sekode est cité plusieurs fois dans des affaires de conception et de délivrance des faux passeports diplomatiques à des sujets étrangers. Arrêté en flagrance, son chef de cabinet Biko Homer, a reconnu les faits tout en portant l’entière responsabilité à son ministre Chancel Sekode Ndeugbayi. Le 04 avril dernier, le ministre Délégué Chancel Sekode Ndeugbayi a été placé en garde à vue à la SRI dans la capitale centrafricaine.

La rédaction