Accueil Actualité Michel Djotodia : « Je suis un Président responsable… Tout doit changer...

Michel Djotodia : « Je suis un Président responsable… Tout doit changer ».

33 946 vues

Le nouveau Président centrafricain Michel Djotodia a, la veille de la célébration de la fête du travail le 1er Mai ; prononcé un discours axé sur l’insécurité persistante en Centrafrique et sa volonté de tout changer dans le pays. Ce discours plein de « JE » n’a nullement fait allusion aux conditions pénibles de travailleurs de Centrafrique liées à son avènement au pouvoir mais interpelle plus la communauté internationale et le peuple centrafricain à lui prêter mains fortes.

imagesDans son message d’introduction porté vers les multinationales,quasiment indirect en langue française et qui a duré moins de cinq minutes, le du Président Centrafricain Michel Djotodia  s’est placé dans une position symétrique aux réalités que connaissent la République Centrafricaine:   « Je voudrais rassurer la communauté internationale car tout le monde est préoccupé par l’insécurité qui règne en République Centrafricaine, je le suis moi aussi. Je me dois d’écouter la population qui souffre, je veux rétablir l’ordre et la paix ».

Il a par ailleurs recommandé aux policiers et gendarmes de reprendre leurs postes avant de se féliciter du travail accompli par les éléments de la Séléka l’ayant conduit à la Présidence de la République Centrafricain.  « Les forces vives qui m’ont porté au pouvoir doit regagner leurs bases et je les en remercie, car ils ont fait du bon travail ».

Michel Djotodia a également reconnu que la question du désarmement des éléments contrôlés ou incontrôlés de l’ex rébellion est un exercice difficile. Il  veut que le programme DDR soit mis en place sans délai et que les armes se taisent sur l’ensemble du territoire.

Le Président Djotodia a deux fois souligné dans son discours qu’il est un Président qui sait ce qu’il veut et ce qu’il fait pour que la sécurité soit rétablie dans le pays. « Je suis un Chef d’Etat responsable».

Pour que la paix et la sécurité reviennent en République Centrafricaine, il faut que « les éléments et cadres de l’ex rébellion regagnent leurs bases », a-t-il indiqué. D’après M. Djotodia, c’est le premier ministre Nicolas Tiangaye et le ministre d’état chargé de la sécurité Nouradine Adame ainsi que le ministre délégué à la défense de suivre ce dossier qui révèle d’une priorité nationale.

Le Président Djotodia veut entretenir un dialogue franc avec les forces vives de la nation. Il veut également que la presse et le peuple centrafricain puissent s’exprimer librement dans un pays libre. Une rencontre du Président avec les médias centrafricains les organisations de droit de l’homme à Bangui est possible dans les jours qui suivent pour faire le point de la situation. « Je ne m’enfermerai pas dans une tour d’ivoire. Je veux aller rencontrer la population et je serais à son écoute ». Par ce que « tout doit changer », a-t-il promis.

Le dernier besoin exprimé de Michel Djotodia, l’homme qui a renversé le régime de Bozizé le 24 mars dernier et qui a placé le pays dans situation chaotique sans précédent, est que la communauté internationale et le peuple centrafricain lui apporte leurs soutiens avant de conclure par cette expression : « Que Dieu bénisse la Centrafrique » !