Accueil Actualité Nominations au Ministère des Finances et du Budget : que cherche le...

Nominations au Ministère des Finances et du Budget : que cherche le ministre Henri-Marie Dondra ?

419 vues

Kangbi-ndara.info/ Adoubée plusieurs fois par le Fond monétaire international (FMI) et la Banque mondiale, considérée comme un modèle dans la sous-région d’Afrique centrale et de la CEMAC en matière de la bonne gestion de la chose publique, la République centrafricaine veut garder ce cap. Constatant une baisse significative au niveau des recettes fiscales, seules sources d’approvisionnement en devises de ce pays, le ministre des Finances Henri6Marie DONDRA vient de remanier son département.

Dans le souci de pérenniser toutes les réformes à l’origine de la maîtrise des dépenses, du paiement à terme échu des salaires, des pensions et bourses d’études, la République centrafricaine est partie du bon pied en matière de gestion des finances publiques depuis l’accession au pouvoir du Président Faustin Archange Touadera en mars 2016. Or cette année, le pays ne bénéficie d’aucune aide budgétaire extérieure et les recettes fiscalo-douanières ont drastiquement baissé ces derniers mois. Pour renflouer les caisses du trésor public et faire face aux dépenses habituelles de l’Etat, le gouvernement centrafricain via le ministère de Finances et du Budget mise sur la restructuration du personnel dudit département.

Ce début février, le ministre centrafricain des Finances et du Budget, Henri-Marie DONDRA a remanié stratégiquement son personnel pour plus de résultats. Un remaniement validé en amont par le Président de la république Faustin Archange Touadera.

Contre toute attente, les nouvelles nominations au ministère centrafricain des Finances et du Budget sont sujettes aux critiques acerbes et l’initiative prise par le ministre Dondra l’expose à toute sorte de spéculations d’un placement des siens à des postes de responsabilité.

En réalité, les vérifications faites en rapport au remaniement du personnel au département centrafricain des Finances et du Budget révèlent de réels besoins de capital humain de qualité à certains postes clés afin de booster les recettes de l’Etat comme à la Direction des Impôts et des Domaines. Aussi, les recettes douanières ont connu de baisses considérables essentiellement à Béloko et Berberati.

Contrairement aux voix discordantes, les nominations faites par Dondra sont motivées par les critères de rigueur et de résultat au bénéfice du trésor public. Certains cadres du ministère des Finances rassurent que même malgré le sevrage d’aide budgétaire, le pays s’en sortira avec ses ressources propres si la nouvelle équipe se fixe de bonnes priorités.
La rédaction