Accueil Actualité Reprise de travail : Dolewaya sonne la trompette aux FACA

Reprise de travail : Dolewaya sonne la trompette aux FACA

1 205 vues

Que les policiers, les gendarmes, les militaires et les paramilitaires encore déserteurs, reviennent à leurs postes dans la quiétude pour servir la nation. C’est en un mot le message émis 04 mai par l’actuel chef d’Etat Major de l’Armée centrafricaine le Général de brigade Jean Pierre DOLEWAYA sur les antennes de la radio nationale.

RCA1

Quelques soient les raisons qui ont poussé bon nombre de militaires centrafricains et forces de l’ordre publique de laisser leurs postes vacants jusqu’à ce jour, le chef d’Etat Major le Gle J.P Dolewaya les exhorte de revenir car « l’armée est apolitique…et qu’il est une question de sécurité nationale », a-t-il rappelé hier dans la soirée sur les ondes de Radio Centrafrique. D’après lui ce sont ces raisons qui expliqueraient pourquoi il a répondu « oui » quand le Président Djotodia lui a proposé le poste de chef d’Etat Major de l’Armée centrafricaine. 

Le Gle Dolewaya a demandé aux déserteurs de reprendre le travail à partir du lundi 06 mai au côté des troupes de la Séléka. « Je sais que beaucoup ont peur mais des dispositions sont prises pour assurer leur sécurité. Le Président Djotodia m’a fait par de sa volonté de rétablir l’ordre et la sécurité sur toute l’étendue du territoire mais cela ne peut se faire si toutes nos sœurs et tous nos frères d’armes se rejoignent à nous », a reconnu le chef d’Etat Major centrafricain avant de demander aux parents qui retiennent encore leurs enfants porteurs de tenues de les libérer pour le compte de la  patrie.

Cet appel a paru convaincant pour certains porteurs de tenues centrafricains qui ont décidé de faire un tour dans leurs bases respectives le début de la semaine prochaine. C’est ce qu’a dit avec peu d’hésitation Tanguy un caporal de la gendarmerie nationale depuis en congé volontaire et prolongé chez lui : « Comme il vient de nous rassurer que des dispositions sont prises pour notre sécurité je pense que c’est une bonne chose et particulièrement je vais me pointer le Lundi  pour voire ce que ça va donner».

Par contre le message du  Général Jean Pierre Dolewaya semblerait être un son de cloche pour un sourd d’après les propos de Didier. K sous lieutenant dans les rangs des Forces Armées centrafricaines qui trouve que les verrous sécuritaires ont été levés depuis que Djotodia est Président de la RCA. Il recommande des faits à la place des mots. « Ces dispositions prises tant qu’elles ne seront pas palpable nous ne bougerons pas d’un petit doigt. Deux de mes frères d’armes qui se sont pointés après le premier appel de nouvelles autorités sont portés disparus jusqu’aujourd’hui. Qu’ils fassent des efforts pour contenir leurs éléments de la Séléka et nous reviendront pour le boulot », a conditionné Didier. K sous lieutenant qui pense également qu’il ne serait pas du tout facile que les Forces Armées Centrafricaines manœuvrent avec les ex-rebelles de la Séléka.

Craintif ou non, les décisions que prendront les militaires, gendarmes policiers et les paramilitaires de Centrafrique suite à cet appel définiront le devenir sécuritaire de la République Centrafricaine dans un avenir très proche. Même si la Séléka veut à la fois faire la pluie et le beau temps n’est ce pas que servir et protéger la nation est le devoir d’une armée régulière ?